[Motus] Pumpkin Autumn Challenge 2019 – Bilan

Pour mon premier Pumpkin Autumn Challenge, j'ai lu un roman par sous-catégories, c'est-à-dire 13 livres au total ! Je n'ai pas tout à fait respecté ma pile à lire de départ, mais je me doutais que ça allait se passer comme ça... Et ça me va très bien ! J'ai bien aimé imaginer dans quelle(s)... Lire la Suite →

Tous les oiseaux du ciel, de Charlie Jane Anders

Si je devais classer ce livre physiquement dans un rayonnage en fonction de son genre littéraire, je ne sais pas si je le rangerais du côté de la science-fiction ou du côté fantastique. Sans doute faudrait-il que je l'acquière en deux exemplaires... Car le genre de ce roman change en fonction du personnage principal du chapitre. D'un côté, il y a Patricia, sorcière qui parle aux animaux. De l'autre, il y a Laurence, génie de l'informatique. Mais même s'ils abordent le monde qui les entoure de manière quasiment opposée, le passé les relie.

Vie TM, Jean Baret

Difficile pour moi de parler de ce roman sans divulgâcher des morceaux entiers de son intrigue. Je sais que certains n'aiment pas le divulgâchage. Mais il ne faudrait pas me confondre avec une blogueuse qui en a quelque chose à foutre. Et en plus, j'ai énormément de choses à dire. Alors prends toi une boisson chaude pour tenir le coup. Ou prévois de revenir plusieurs fois sur cet article pour le parcourir en entier. Ou contente toi des intertitres. Ou pars à la recherche d'une critique plus courte (le réseau est à ton service, il devrait te trouver ça).

Déracinée, de Naomi Novik

Fiche Titre : Déracinée Autrice : Naomi Novik Traducteur : Benjamin Kuntzer Genre : Fantasy d'inspiration polonaise Public cible principal : adulte Niveau : bon pavé à l'écriture fluide Personnages : une jeune femme maladroite, une autre parfaite et un sorcier trop dark. Stéréotypés mais assez bien construits => + Intrigue : Dans une campagne... Lire la Suite →

Plaguers, de Jeanne-A. Debats

Lui fait jaillir des sources d'eau claire. Elle (?) fait pousser de magnifiques fleurs exotiques. Les leurs ont tous des pouvoirs incroyables. Les autres sont pleins de haines envers eux. Autour, la Terre se meurt.

Le Syndrome du scaphandrier, Serge Brussolo

Les rêves de David ne sont plus rentables. Ses œuvres sont trop petites, trop faibles. Elles meurent trop vite. Des créations invendables. De plus, les plongées de David sont en train de l'affaiblir. Son employeur veut qu'il cesse de rêver, mais David ne s'imagine pas vivre uniquement dans la réalité.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑