Quand l’utopie se prépare à la guerre – Terra Ignota, Tome 3 : La volonté de se battre, d’Ada Palmer

Les opus 1 & 2 traitent des évènements qui mènent un monde à sa fin. Fort logiquement, cette suite parle de ce qui se passe ensuite, de la manière dont le monde s'écroule Le titre est explicite à cet égard : la question centrale de ce roman est la guerre. Où plutôt ce qui se passe juste avant qu'elle ne se produise... Ce roman a beau être un gros pavé au langage parfois alambiqué, il se dévore plus qu'il ne se lit !

Le problème à trois Corps, Liu Cixin

Nous ne sommes pas dans un roman d'aventures mené tambour battant. Pendant une grande partie du roman, je n'ai pas eu l'impression d'être dans un roman de science-fiction, mais plutôt dans un polar mêlant sciences et politique (et démarrant comme un roman historique).

L'histoire débute en 1967, en Chine, dans la violence de la Révolution Culturelle vue à travers les yeux de Ye Wenjie, astrophysicienne.

Dans la forêt, de Jean Hegland

Plus d'électricité, plus d'essence : les États-Unis sont à genoux. Au milieu d'une forêt, Nell et Eva, deux sœurs, vivent seules. En guise de cadeau de Noël, Eva offre un cahier à Nell et l'encourage à y décrire ce qu'elles vivent. Ainsi commence cette histoire...

Félines, de Stéphane Servant #PLIB2020

Cela commence par une histoire de harcèlement dans un lycée, une adolescente humiliée sur les réseaux sociaux en raison de sa pilosité excessive. Puis, une étrange épidémie se propage à travers le monde, transformant les adolescentes en femmes chats.

Le récit d'une descente aux enfers. D'une escalade de l'horreur.

Vie TM, Jean Baret

Difficile pour moi de parler de ce roman sans divulgâcher des morceaux entiers de son intrigue. Je sais que certains n'aiment pas le divulgâchage. Mais il ne faudrait pas me confondre avec une blogueuse qui en a quelque chose à foutre. Et en plus, j'ai énormément de choses à dire. Alors prends toi une boisson chaude pour tenir le coup. Ou prévois de revenir plusieurs fois sur cet article pour le parcourir en entier. Ou contente toi des intertitres. Ou pars à la recherche d'une critique plus courte (le réseau est à ton service, il devrait te trouver ça).

L’enfant de poussière, Patrick K. Dewdney

Si on s'arrête aux premiers abords, L'enfant de poussière semble être un roman d'apprentissage médiéval fantastique parfaitement stéréotypé. Mais ce serait faire erreur de s'arrêter là. Une grosse erreur. Car ce texte dégage une atmosphère vraiment unique.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑