[Mission vidéoludique] Outer Wilds : parcours cyclique d’un astronaute immortel

(Si vous voulez vous préservez le plaisir de la découverte, ne lisez pas cette chronique. Sachez juste qu’Outer Wilds est un jeu de survie et d’exploration dans l’espace.)

(Et que c’est génial.)

Je me réveille près d’un feu de camps, le regard fixé vers l’infinité de l’espace.

Je suis astronaute. Et aujourd’hui, c’est mon premier vol. Je fais une dernière fois le tour de mon village. On me procure de nombreux conseils. Je visite le musée où est figurée mon univers et où se dressent des artefacts Nomaïs, un peuple étrange et disparu.

Je finis par m’envoler dans ma petite fusée branlante, laissant dernière moi mon petit coin de terre flottant. Je me dirige vers les Sablières, près du Soleil. Un de mes collègues astronautes s’y trouve actuellement. J’atterris et marche au milieu de ruines immenses tandis que le sable se déverse d’un monde à l’autre.

J’entre dans une salle étrange. Des cactus y poussent. Je m’avance trop près d’eux. Ils percent ma combinaison, provoquant une fuite d’oxygène, et je meurs, asphyxié, mes yeux se refermant sur un plafond fissuré.

Ma vie passe devant mes yeux.

Je reprends soudain ma respiration.

Et je me réveille près d’un feu de camps.

Juste avant mon envol.

Me voilà prêt à repartir.

J’erre ainsi, de monde en monde, rencontrant d’autres astronautes, apprivoisant le danger, explorant les ruines Nomaïs, découvrant peu à peu l’histoire et le passé de cette mystérieuse civilisation à la technologie très avancée.

Toujours, la mort finit par me rattraper. Car même lorsque j’arrive à déjouer la cruauté de cet univers, le soleil finit par se transformer en supernova, dans une explosion poétique et mélancolique.

Alors je recommence, inlassable, assemblant les extraits d’information et les bribes de savoir comme on assemble un puzzle, lentement, une pièce après l’autre. Peu à peu, des structures se dessinent.

Ainsi, à chaque loop, je tente de m’approcher de la connaissance.

En espérant que grâce à elle, je finirais par comprendre ce qui m’arrive.

Et ce qui arrive à mon univers.

Est-ce que les Nomaïs… ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :