La ville sans Vent, Léonore Devillepoix

Titre : La ville sans vent, Tome 1

Auteur : Léonore Devillepoix

Genre : fantasy

Public cible principal : jeunesse/jeune adulte

L’histoire

Au milieu d’une étendue glacée se dresse Hyperborée, cité protégée du froid et des intempéries par son dôme et sa magie. S’y élève d’immenses tours où les plus fortunées mènent une vie fastueuse du haut de leur septième étage. Quant aux habitants du plancher, qu’ils remercient le Basileus de les tolérer dans sa somptueuse ville !

Lastyanax, jeune mage brillant et ambitieux issu des niveaux inférieurs, se retrouve au cœur de la politique de la cité plus rapidement qu’il ne l’avait escompté, suite au décès mystérieux de son mentor. Son destin va se retrouver lié à celui d’Arka, une adolescente intrépide fraîchement arrivée en Hyperborée en vue de retrouver son père, un mage qu’elle n’a jamais connu.

Avis & réflexions

L’univers (et sa densité) est un des points forts du roman. La découverte de ce monde à l’ambiance byzantine, à la magie omniprésente et à la politique retorse constitue un des principaux moteurs de lecture de cette histoire : la joie simple de se retrouver plonger dans un monde fourmillant et foisonnant.

Cette découverte se fait en suivant différents personnages. Principalement Arka et Lastyanax, mais d’autres protagonistes s’emparent également de la narration, notamment un homme mystérieux suivant de près la jeune Arka. Cette galerie de personnage donne vie à l’histoire. Tous bénéficient de personnalités et d’objectifs bien dessinés (quoiqu’assez unidimensionnel pour certains d’entre eux), ce qui les rend identifiables et mémorables tout en soulignant les enjeux de l’histoire.

La relation maître/élève entre les deux héros se révèle sympathique et drôle, jouant sur les bons et mauvais côté de chacun d’eux, même si je trouve qu’on ne la voit pas suffisamment se construire dans le temps. Elle m’a semblé passer d’inexistante à solide très (trop ?) rapidement.

Tous ces personnages gravitent autour d’une intrigue politique mettant en jeu l’avenir d’Hyperborée, mêlant manœuvres de cour, diplomatie internationale et complots longuement ourdis (hors-sujet : la haine du Basileus envers les Amazones m’a évoqué Un Milliard de Tapis de Cheveux, d’Andreas Eschbach, par son côté fou et sans limite). L’histoire en elle-même est intéressante. Mais je regrette qu’un certain nombre de facilités scénaristiques soit utilisées pour la faire avancer (même si certaines se trouvent expliquées par une des révélations finales).

Ce roman est avant tout le récit d’une quête de soi, pour Arka comme pour Lastayanax. Pour Arka, il s’agit de retrouver un sens à sa vie en comprenant ses origines et en acceptant son passé, mais aussi, plus simplement, d’avoir à nouveau un foyer, une famille. Lastyanax, quant à lui, veut s’imposer dans un monde politique où il n’est pas le bienvenu, et oscille sans cesse entre respect de ses valeurs, pragmatisme et besoin de reconnaissances.

Outre la confrontation d’Arka et Lastyanax à leurs rêves, leurs idéaux et leurs responsabilités, la question des inégalités (sociales ou liées au sexe) traverse l’ensemble du texte de manière assez fine. Bien qu’aucune réponse n’y soit apportée, le traitement de ce thème ne tombe ni dans la caricature, ni dans le moralisme, mais sait au contraire garder une certaine nuance. Très appréciable.

La Ville sans Vent peut désarçonner : d’un côté, un univers vaste et des intrigues politiques et sociales donnant un ton mature à l’oeuvre ; de l’autre, des personnages (jeunes, inexpérimentés, maladroits et chamailleurs) et des hasards de scénario un peu trop heureux, lui confèrant un style léger. Ce mélange peut sembler paradoxal, et sans doute l’est-il un peu, mais cela ne m’a pas gêné lors de ma lecture et cela n’a pas empêché ce roman de trouver son public (nombreux et élogieux) !

En bref

Même si le texte a quelque faiblesse de construction, j’ai passé un très bon moment sous ce Dôme empli de magie. Je lirai sans aucun doute le tome 2, pour connaître la fin des aventures d’Arka et Lastyanax !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :