Magie, amour et mensonges – Les chroniques des cinq trônes, Tome 1 : Moitiés d’âme, d’Anthelme Hauchecorne

Titre : Les chroniques des cinq trônes, Tome 1 : Moitiés d’âme

Auteur : Anthelme Hauchecorne

Genre : fantasy

Public cible principal : young adulte/adulte

En quelques mots

Dans un monde empli de mägerie, un groupe de caravaniers, des parias de la société, vivent en ermite dans une forêt sauvage et enneigée, loin des humains mais proche des souvenirs des Faëes. Ils sont dirigés par Rollon, un jeune mäge peu loquace sur son passé, qui leur tient lieu de guide. Sous l’impulsion de Liutgarde, jeune femme ayant fui un mariage forcé et compagne de Rollon, la caravane se met en route vers le Sud, prête à renouer avec la civilisation humaine…

Introduction : Moi et mes préjugés

J’étais méfiante. Cet objet-livre magnifique ne m’inspirait pas confiance (comme, en son temps, la couverture de la Passe-Miroir). L’étiquette young adult sur un résumé fleurant bon la romance éveillait plus mes doutes que mon intérêt. Et le nom de l’auteur… Anthelme Hauchecorne ? Tellement grandiloquent ! Bref, j’avais des a priori. Alors, pas d’achat, mais un emprunt en bibliothèque quand l’occasion s’est présentée (tiens, à nouveau comme la Passe-Miroir !).

Et finalement, mes craintes se sont révélées infondées.

La mägerie : toi + moi

Une des forces du roman est la densité du monde mis en page. On s’immerge dans un univers marqué par un système magique original et un présent forgé par les guerres passées, le tout flottant dans un entêtant parfum de mystère. Et je m’y suis d’autant mieux immergée que le livre évite l’écueil de la présentation encyclopédique de chaque lieu, chaque évènement, chaque phénomène magique. On découvre à chaque page une parcelle du monde sans jamais y être perdu.

Et ce monde sert à merveille le thème central du livre : l’attachement à l’autre. Car la mägerie, qui nécessite deux personnes pour être produite, représente clairement les liens d’amour (au sens très large) que les personnages entretiennent. (spoil par sous-entendu : quant aux Faées qui peuvent faire de la mägerie sans l’aide de personne, cela en dit également long sur elles…). Et la qualité de la relation influe sur la qualité de la mägerie…

L’amour n’est pas présenté sous une forme pure, évidente et parfaite. C’est une relation qui construit et qui se construit, qui peut permettre d’avancer et de valoriser les meilleurs côtés des humains, mais qui peut aussi entraîner des mensonges, de la jalousie, une volonté inepte de possession. Les relations toxiques, protéiformes, s’incarnent sous de nombreuses formes dans ce roman.

Car rien n’est noir ou blanc dans Moitiés d’âme. Une action partant d’un bon sentiment peut engendrer une cascade d’évènements négatifs. Dans l’ancienne guerre humain/faëe, chacun a ses raisons de se battre. Et ses torts. Tout dépend du point de vue adopté. Nombre de personnages sont ambivalents, à commencer par les protagonistes principaux. Dommage que, malgré leur profondeur, j’ai trouvé ces derniers bien moins attachants que certains personnages secondaires. Mention spéciale pour le Capitaine, personnage grotesque de premier abord devenant par la suite un véritable héros de tragédie particulièrement touchant.

Une aventure âpre et épique

Et pourtant, bien que les sentiments humains soient au centre du récit, ce roman reste avant tout un roman d’aventures, une histoire de lutte, de mystère et de mägerie.

Les anciens royaumes sont des terres rudes où les victoires sont précaires et les défaites amères. Des batailles de mägerie épiques côtoient des manœuvres politico-juridiques. Des trahisons détruisent des rêves et des vengeances soulèvent des armées.

Le rythme, porté par un style teinté d’une pointe de poésie froide, est soutenu bien qu’inconstant. Je pense notamment à la fin, où les rebondissements et les révélations s’enchaînent, rallongeant d’autant le dénouement.

Par ailleurs, le roman offre une véritable fin (ce que je trouve toujours agréable, même quand un livre fait partie d’une saga) tout en m’ayant donné envie de lire la suite. Car j’ai envie d’en savoir plus sur ce monde, d’en arpenter à nouveau les chemins, de découvrir les secrets des Faëes et les mensonges des mäges (à moins que ça ne soit l’inverse).

Mon avis, en résumé

Une histoire que j’ai apprécié grâce à un monde original et dense peuplé de personnages profonds, malgré quelques problèmes de rythme et un couple principal qui n’a pas su me charmer. Je découvrirai avec plaisir la suite de ces Chroniques des Cinq-Trônes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :