Félines, de Stéphane Servant #PLIB2020

Fiche

Titre : Félines

Auteur : Stéphane Servant

Genre : Anticipation fantastique

Public cible principal : jeunesse, jeune adulte

Personnages : une adolescente, abimée par la vie, va devenir l’un des étendards d’un mouvement, celui des Félines, un groupe d’adolescentes mutantes => ++

Intrigue : partout dans le monde, des adolescentes deviennent félines. Le récit conte leur apparition et leur ostracisation => ++

Construction du récit : plus ou moins chronologique => ~

Univers : un coin de France, dans un monde semblable au nôtre, où l’incroyable se produit => +

Thèmes : l’adolescence, la peur et le rejet de l’autre, le phénomène du bouc émissaire, la place des femmes dans la société, le racisme, l’extrémisme => ++

Style : le témoignage d’une jeune fille, ancrant le récit dans le réel => ++

Notes de la bibliothécaire :

J’ai adoré Sirius. Je crois que j’aime encore plus Félines (J’ai lu ici une autre critique de ce roman qui commence à peu près de la même manière que la mienne).

Félines, c’est d’abord un récit prenant et sombre. Cela commence par une histoire de harcèlement dans un lycée, une adolescente humiliée sur les réseaux sociaux en raison de sa pilosité excessive. Puis, une étrange épidémie se propage à travers le monde, transformant les adolescentes en femmes chats. L’incompréhension se transforme vite en peur et en rejet. (Spoil) Finalement, on assiste à l’inéluctable institutionnalisation étatique de la haine. Le récit d’une descente aux enfers. D’une escalade de l’horreur.

Au milieu de tout ça, il y a Louise. Une adolescente qui assiste d’abord assez passivement aux évènements, présentés dans un premier temps comme des anecdotes plus ou moins marquantes de son quotidien. Un quotidien ordinaire fait d’amitiés délabrées, d’amours naissantes et d’une famille aimante. Et puis, tout s’emballe, et elle se retrouve elle-même au cœur de la tourmente. Que faire ? Comment agir ?

A travers ce récit, Stéphane Servant évoque de nombreux sujets.

Il y a tout d’abord toutes les questions autour de la féminité.  Le corps féminin, qu’il faut cacher, mais pas trop ; dont on se sert comme d’un outil pour plaire, manipuler et humilier ; le corps normé, qui ne doit être ni abimé, ni poilu, sous peine d’être moqué.

La figure de Louise est particulièrement intéressante, car elle a été une jeune fille populaire, puis une marginale et enfin une féline. Chacun de ses rôles est représenté par un corps qui lui est propre : la Louise populaire est belle, la marginale est cabossée, la féline est autre.

Il y a également la question de la différence. Ce qu’on fait subir à ceux qui ne nous ressemblent pas. La tentation de cacher ce qu’on est. Les actions qu’on est prêt à faire pour être accepter dans un groupe.

Il y a aussi la question des violences faites aux femmes. Jugement, humiliation, viol : le panel est large. (Spoiler) Au cours de ma lecture, j’ai conçu l’hypothèse que se transforment en Félines les filles ayant subi des violences ; une des protagonistes du roman parvient d’ailleurs à la même conclusion que moi…

Outre la question de la féminité, un autre point saillant du récit est le traitement des minorités.

De nombreux passages font écho à des évènements historiques. Sont notamment invoqués les spectres du IIIème Reich, de la ségrégation et de l’apartheid.

Les deux grandes figures de la révolte Félines dans le roman m’évoquent d’ailleurs Malcolm X et Martin Luther King : un même combat, mais des moyens d’y parvenir différents.

La question de la lutte est également au premier plan des thèmes de Félines.

La violence est-elle parfois légitime ? Quand ?

Peut-on légitimement se venger de ceux qui nous ont fait du mal ? Quand on lutte pour obtenir des droits, jusqu’où peut-on aller ? Quelles sont les méthodes les plus efficaces ? La médiatisation ? La destruction ? La terreur ? Quelles sont celles acceptables ? Tous les personnages ne répondent pas à ces questions de la même manière. Parfois, leurs avis changent et évoluent.

Enfin, j’ai envie d’évoquer la relation entre Tom et Louise. Je l’ai trouvé juste et tendre (ce que j’ai trouvé agréable après la déception de ma dernière lecture due principalement à une romance que j’ai trouvé sans intérêt). Une histoire touchante par sa force et ses failles.

Avis :

Une histoire marquante, brassant de nombreuses références historiques et culturelles peu glorieuses.

Un hymne à la liberté, à la fierté, à l’acceptation des différences.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :