Presque minuit, Anthony Yno Combrexelle

Fiche

Titre : Presque minuit

Auteur : Anthony Yno Combrexelle

Genre : Steamfantasy, steampunk

Public cible principal : jeunesse

Niveau : facile

Personnages : 6 jeunes orphelins, entre entraide, larcins et survie => +

Intrigue : un noir complot à affronter => ~

Construction du récit : parsemé de flash-backs, parfois désorientant comme le voyage dans le temps => ++

Univers : Paris, 1889, ses bas-fonds et sa misère, sa magie cachée et sa technologie terrifiante => +

Thèmes : le temps qui passe, les choses qui se terminent, faire des choix, être responsable. Grandir => +

Style : haletant, élégant, avec quelques passages trash => ++

Notes de la bibliothécaire :

Je me demande comment j’aurais lu ce roman si l’auteur m’en avait été inconnu.

Car, bien que cela soit son premier roman publié, je connais cet auteur. Pour son travail dans un autre genre de fiction : le jeu de rôle. Et si je connais son nom, dans un secteur où je me souviens plus souvent du nom des univers proposés que de ceux qui les ont créés, c’est parce qu’il est un peu à part dans cet univers un peu à part.

Patient 13 et Channel Fear sont pour moi des jeux très marquants. Ils m’ont fait vivre des moments uniques, sombres et intenses, que ce soit en tant que joueuse ou en tant que meneuse (ah ! Souvenir ému du silence abasourdi de mes joueurs à la fin d’ammonoidea…). Il a, de multiples façons, influé sur ma vision du jeu de rôle et ma façon d’y jouer.

Je crois que j’aurais aimé que ce roman soit pour moi une petite révolution comme l’ont été d’autres de ses créations. Ça n’a malheureusement pas été le cas (en même temps, la tâche était ardue, la littérature, vieille dame polymorphe, a déjà arpenté bien des chemins ; alors que le jeu de rôle n’a parcouru qu’un petit bout de sentier).

Pour autant, était-ce une lecture désagréable ? Loin de là !

Chaque personnage est unique. Même simplement croisé au détour d’une page, chacun a le droit à quelques mots le rendant reconnaissable et vivant. Les six orphelins sont attachants, dans leurs erreurs comme dans leur réussite.

L’écriture nous entraîne tambour battant dans un tourbillon effréné d’aventures, où chacun aura le droit d’être héroïque (mais où personne n’aura le droit au repos [sauf à celui éternel], pas même le lecteur). Et puis parfois, des déchirures dans le récit, des coups de couteau transperçant violemment les chairs. Des moments sombres, âpres, dures, sanglants, sans concession. Une plume noire, trempée dans l’acide et les larmes. La touche Yno, qui à la fois m’inquiétait et m’attirait. M’inquiétait car je ne suis pas sûre qu’un livre profondément et intégralement pessimiste m’aurait plu (probablement pas). M’attirait car cette maîtrise des humeurs humaines les plus noires et des intrigues les plus glaçantes est une des marques de l’auteur, et que j’aime cette marque.

Même si là, côté intrigue glaçante, je suis certaine qu’il peut (et va) faire mieux. Pas qu’elle soit mauvaise, cette intrigue. Juste classique. Plutôt bien ficelé, mais avec des cordages un peu gros à mon goût.

J’ai donc passé un bon moment, mais ce n’est pas un coup de cœur absolu. (Par ailleurs, j’ai été particulièrement touchée par le court texte de l’auteur présentant la genèse du texte…)

Et c’est pour ça que je me demandais, au début de l’article, comment j’aurais reçu ce livre avec un autre nom sur cette (très belle) couverture, sans toutes ces craintes et ces attentes.

Aurais-je été plus conquise ?

Un commentaire sur “Presque minuit, Anthony Yno Combrexelle

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :