Plongeon dans l’univers de… China Miéville

China Miéville, c’est tout simplement mon auteur vivant préféré.

 

Pourquoi ? Pour son originalité débordante ! Quand je commence un de ses romans, je ne sais jamais où ça va me mener.

 

Chacun de ses livres recèle des perles de créativité, toujours inattendues et justes.

Ça peut être une simple idée, glissée ici ou là, comme la pêche aux chauves-souris au dessus d’un pont dans Celui qui dénombrait les Hommes.

Ça peut être l’idée principale sur laquelle est construite le roman. Par exemple, des extra-terrestres dont la langue ne peut pas exprimer autre chose que la vérité dans le Légationville. Ou une ville double dans The City and the City.

Enfin, ça peut exploser en un immense feu d’artifice, comme dans la série se passant dans l’univers de Nouvelle Crobuzon, dans Kraken ou dans Lombres. Les univers créés par ces romans sont incroyables, tant dans leur globalité que dans leurs détails. Chaque recoin peut recéler une curiosité, un petit diamant, qui, en plus d’être incroyable en elle-même, fait corps de manière tout à fait logique avec le monde où elle s’insère.

Quel que soit le genre auquel il touche (SF, policier, fantasy,…), j’ai l’impression qu’il arrive à le renouveler !

 

En plus de ça, j’aime sa manière d’écrire, qui nous plonge le plus souvent directement dans le monde du roman sans nous prendre par la main. Après tout, ce monde, c’est la vie quotidienne du héros. Et c’est comme ça que China Miéville le présente. Comme une évidence, une banalité. Une normalité que le lecteur va devoir apprendre seul à apprivoiser.

Et ses personnages ! Si humains, si vrais… Ils ont un passé, une vie déjà en place. Ils ont des forces et des failles. Des envies et des objectifs. De véritables êtres de papier, de chair et de sang.

Une très bonne plume, donc. Sans compter sa capacité d’adopter un style qui colle avec le propos de l’histoire…

 

Et puis, c’est l’auteur qui m’a réconcilié avec la fantasy. J’étais alors lassée de ce genre, de ces récits initiatiques avec des héros partant en quête pour sauver le monde dans des univers médiévaux fantastiques archétypaux. Je n’y trouvais plus mon compte. J’ai emprunté Perdido Street Station en me disant que, si ça ne me plaisait pas, j’arrêtais de lire, au moins pour un temps, de la fantasy. Oui, j’étais prête à dire adieu aux dragons et aux elfes, à la magie, à la grande lutte du bien contre le mal.

Et Perdido a complètement remis cette résolution en cause par son originalité. J’y ai trouvé un univers de fantasy urbaine renouvelée, sans forêt ancestrale ou bourgade moyenâgeuse, mais avec une ambiance de révolution industrielle crade. Le héro ? Un chercheur marginal ventripotent se lançant dans un projet dangereux, amoureux d’une femme d’une autre race. Quant au récit, on s’approche d’un policier avec, en toile de fond, de la corruption politico-mafieuse et une révolution prolétaire. J’étais sous le charme. Depuis cette lecture, voir « China Miéville » sur un livre est une cause d’achat immédiat. Et je n’ai pas arrêter de lire de la fantasy (même écrite par d’autres auteurs.).

 

Du China Miéville, c’est souvent exigeant, mais toujours surprenant.

Chaque lecture est une expérience, une découverte.

Un véritable créateur d’univers.

Lisez-le !

 

Bibliographie :

  • Le Roi des Rats
  • (non lu)
  • Perdido Street Station
  • (lu)
  • Les Scarifiés
  • (lu)
  • Le Concile de Fer
  • (lu)
  • Lombres
  • (lu)
  • The City and the City
  • (lu)
  • Kraken
  • (lu)
  • Légationville
  • (lu)
  • Merfer
  • (en attente de lecture)
  • Celui qui dénombrait les Hommes
  • (lu)

 

 

4 commentaires sur “Plongeon dans l’univers de… China Miéville

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :